In Tribune expert

Je me souviens de mon premier stage en tant qu’assistante data analyste au sein d’un grand groupe possédant plusieurs entités. J’avais dû me créer un document excel avec la liste de tous les outils que j’utilisais et tous mes accès. Puis un second document avec une page par site web, son identité, ses objectifs, ses outils de marketing et d’analytics et les différents niveaux d’utilisation.C’était une organisation en silo complexe. À chaque fois qu’il y avait un bug, il fallait trouver la source de l’erreur. Depuis quel outil l’erreur provenait-elle ? Pourquoi, comment la résoudre, qui est le responsable métier, etc.

Ces grands groupes sont aujourd’hui nos clients et ils retrouvent la même problématique. Quand plusieurs outils sont utilisés et que différents corps de métiers sont nécessaires, un simple problème devient très long à résoudre. C’est une perte de temps et d’argent.

Alors comment faire ? 

Il y a quelques années la solution était d’avoir beaucoup de chefs de projet, une excellente organisation, une gestion compliquée de la sécurité et beaucoup de réunions. 

Heureusement les grosses industries du web comme Google ou Adobe se sont rendu compte de ce problème difficile à résoudre et ont conçu de nouveaux outils liés entre eux et regroupés sur une seule et même plateforme. Prenons par exemple le cas de la suite Google Analytics 360.

 

Chouette ! Tous vos outils sont regroupés en un seul mais vos équipes de travail sont toujours dispersées avec chacune de leur côté leur expertise et niveau de compétences.

Nous allons voir ensemble quelques conseils pour gérer tous ces profils différents et leur utilisation des outils d’analytics et marketing pour gagner en temps de travail et qualité de production.

 

1- Catégoriser vos différentes typologies de site web et vos objectifs.
2- Identifier les différentes équipes de travail par expertise, leurs responsables et leurs outils. 
3- Définir une méthode de travail commune à tous les intervenants. 

 

Catégoriser vos différentes typologies de site web.

Si vous possédez différents sites web pour une même marque, la première chose à faire est de les identifier et de les classer. Ce travail fera gagner du temps au data analyst qui saura tout de suite quel site regarder et quel outil utiliser pour trouver l’information demandée. Vous pouvez avoir par exemple pour une même marque X, un site principal e-commerce puis un mini-site promotionnel où le but sera de récolter le plus de leads possible et un dernier site vitrine dans un objectif de visibilité de la marque. 

 

Au sein de Google Analytics l’idéal est de créer un compte global pour votre marque X, puis des vues spécifiques à vos différentes catégories de site : e-commerce, vitrine et promotionnel.

Nous vous conseillons d’utiliser une nomenclature similaire pour toutes vos vues et de créer une vue supplémentaire “multi-sites” regroupant les trois catégories. 

 

Exemple :

 

Cette méthode vous permettra de clarifier votre data et de construire plus facilement les rapports qui vous aideront dans votre stratégie marketing. Si vous possédez plusieurs marques, l’idéal est de reproduire cet exemple pour toutes les marques avec un compte marque X, un compte marque Y et un compte Z qui seront tous les trois regroupés dans votre interface professionnelle Google 360.

Ce travail est aussi applicable à vos objectifs qui vous seront utiles dans Google analytics. Il faut les catégoriser puis les nommer selon leur catégorie. 

Par exemple vous pouvez classer vos Leads par importance :

  • Les Hot Leads (Pré-réservation, demande de contact…) 
  • Les Cold Lead (abonnement à une newsletter, création d’une wishlist…) 
  • Une User action ou action utilisateur (une action qualifiante d’un utilisateur comme du temps passé sur un article, une étape de configuration…).

Ce travail de nomenclature peut vous paraître dérisoire mais il provoquera un gain de temps considérable et permettra une lecture de vos outils plus simple pour vos différents intervenants.

 

Identifier les différentes équipes de travail par expertise et définir les responsables.

Sur une même marque, pour ne serait-ce qu’un de vos site vous allez utiliser plusieurs outils. Google Analytics va vous permettre de lire vos données, vous aurez besoin de Google tag Manager pour les traquer et parfois de Google data Studio pour la schématiser. 

Il en est de même pour vos intervenants qui vont se diviser en plusieurs équipes de travail.

 

Prenons l’exemple du site promotionnel : 

  • Les marketeux  vont définir les objectifs du site.
  • L’équipe de développement va créer le site (avec les marketeux) et implémenter le datalayer.
  • L’équipe analytics va implémenter et recetter les trackings avec les développeurs et accompagner les marketeux dans l’analyse de leurs performances.

 

Ce sont trois équipes complètement différentes mais complémentaires, composées de plusieurs membres qui vont être amenés à utiliser parfois les mêmes outils. 

 

Le problème ici est que plus il y a de personnes différentes travaillant sur le même outil, plus la marge d’erreur augmente. Il est donc important d’identifier dès le début d’un projet les différents membres des équipes, leur responsable et les niveaux d’accès aux outils de la suite Google 360.

Il est conseillé de définir une personne (ou une équipe) en charge d’attribuer les accès et d’aider les différentes divisions en cas de problème avec les outils analytics.

 

Google ayant anticipé cette problématique, vous retrouverez généralement 4 niveaux d’accès utilisateur :

  • Administrateur : full accès généralement destiné aux managers analytics ou digital marketing.
  • Édition : avec un accès presque complet mais qui ne permet pas d’ajouter des nouveaux utilisateurs.
  • Collaborer : qui permet une utilisation de l’outil dans un périmètre délimité. On retrouvera par exemple l’accès Approbation (similaire à Collaboration) avec Google Tag Manager qui permet à l’utilisateur de créer et paramétrer un tag qui ne pourra pas être complètement publié sans l’autorisation d’un utilisateur admin.
  • Lecture : qui permet de lire les informations selon le produit concerné mais pas de faire des modifications.

 

Définir une méthode de travail commune à tous les intervenants. 

Les différentes typologies de site ont été identifiées et vos objectifs ont été classifiés et appliqués à toutes vos vues analytics.

Vos équipes de travail ont été définies : chacun a des accès plus ou moins restreints à des outils spécifiques selon leur profil.

Ce sont deux optimisations de gestion multi-comptes qui peuvent être mises en place avec un outil comme la suite 360. Ces deux points nous emmènent au troisième qui est une méthode de travail commune à tous vos intervenants. 

 

En effet même s’ils ne font pas parti des mêmes corps de métiers ils vont devoir trouver un référentiel commun de langage à tous. Sans cela la gestion analytics multi-comptes ou marques ne pourra pas fonctionner correctement. Google analytics 360 a été pensé en ce sens via des interfaces simples ergonomiques et similaires. On retrouve les mêmes codes d’un outil à l’autre et il est relativement simple de former une équipe sur un nouvel outil pour qu’elle connaisse les bases à minima et puisse mieux interagir avec les spécialistes. Par exemple si l’équipe marketing connaît un minimum le principe d’implémentation d’un script via Google tag manager, sa demande envers l’équipe analytics sera plus adaptées aux contraintes du logiciel.

 

La standardisation de la collecte de la donnée et de sa mise à disposition pour répondre aux besoins spécifiques de chacun est la base d’une bonne gestion analytics multi-comptes. Néanmoins ce n’est pas quelque chose qui peut entièrement se faire via des outils comme Google 360 ou d’autres outils du marché comme Adobe analytics. C’est toute une stratégie de fonctionnement, de formation et de documentation qui doit être pensée et développée en interne. Cela mérite un article à part entière que nous ferons prochainement. 😉

Recent Posts

Laisser un commentaire

Nous contacter

AVISIA