In Tribune expert

Le 25 Mai dernier était la date d’entrée en vigueur de la loi du règlement général sur la protection des données : RGPD.

Ce texte concerne toutes les entreprises utilisant des données utilisateurs en Europe. En cas de non-respect de cette loi, l’entreprise encourt une amende pouvant aller jusqu’à 20 millions d’euros ou 4% de son CA. Si la loi RGPD concerne tous types de data, celles qui vont ici nous intéresser sont les données issues du milieu digital, notamment les cookies utilisateurs.

L’analyse des cookies était déjà réglementée depuis 2011 via la loi informatique et libertés. Les traceurs nécessitant un recueil du consentement ne pouvaient être déposés ou lus, tant que l’utilisateur n’avait pas donné son consentement.

Un simple bandeau pop-in informant l’utilisateur était nécessaire, il avait le choix d’accepter et poursuivre sa visite ou refuser et avoir une UX restreinte.

Ce que vient imposer la nouvelle loi RGPD :

  • Un bandeau ou pop-in informant l’utilisateur en détails de la gestion de ses données
  • Celui-ci doit pouvoir choisir si il souhaite que toutes ses données soient traquées ou seulement une partie ou aucunes.
  • Le consentement sera réputé négatif de la part de l’internaute tant qu’il n’aura pas accepté l’utilisation des cookies ayant pour risque majeur le fait de s’exposer à un refus massif des internautes.

Pour les sites web traitant des données européennes concrètement quel est l’impact sur leur marketing?

Cela va entraîner la mise en place d’un nouveau parcours utilisateur incluant les problématiques RGPD. Les informations concernant les cookies et leur utilisation doivent être simples et compréhensibles. L’utilisateur doit pouvoir choisir d’accepter ou non les différents types de cookies et de pouvoir modifier ces paramètres quand il le souhaite.

Afin de savoir où en sont les différents secteurs dans la mise en place de l’optin RGPD 4 mois après l’entrée en action de la loi, nous avons réalisé une étude portée sur plus de 150 sites.L’étude a été divisée en 5 secteurs qui sont le secteur bancaire et assurances, l’automobile, les sites médias, Les sites e-commerçant de détail (mode, maison, loisirs) et les sites e-commerçant de service (voyages, locations…).

Au sein de ces différents secteurs nous avons repéré 5 types d’intégration allant du simple bandeau informant sur l’utilisation des cookies comme on pouvait le voir en 2011 à l’optin RGPD optimisée.

Type 1: Aucune infos ou simple bandeau informatif datant de 2011

Type 2 : Bandeau datant de 2011 avec CTA “accepter” et “plus d’informations”

Type 3 : Bandeau avec courte explication et possibilité d’accepter OU de refuser les cookies. Yes/ No CTA (Call to Action)

Type 4 : Pop-in avec choix détaillé des différents types de cookies optimisés RGPD

Type 5 : Dispositif RGPD engageant et optimisé avec une réelle expérience utilisateur ++

Le comparatif des différents secteurs selon les 5 levels d’implémentation RGPD

Le secteur banques/assurances est le plus en retard dans les optimisations RGPD avec seulement 34 % d’optin aux normes. Très peu d’optin sont pensées dans un marketing engageant. C’est aussi le cas du marché de l’automobile avec la plupart des sites qui en sont au stade de la bannière 2011 sans même un CTA « accepter » ou « refuser ».

Nous commençons à trouver des sites RGPD compliant optimisés dans le secteur e-commerce retails avec 7% des sites optimisés RGPD. Un chiffre croissant sur le secteur e-service et média avec plus de 37% de sites aux normes RGPD et près de 20 % de parcours utilisateurs RGPD pensés autour d’une réelle stratégie d’acquisition.

Les sites médias sont sans surprise les meilleurs élèves RGPD. Ce sont des entreprises qui travaillent beaucoup avec de la vente d’espaces publicitaires et donc ont tout intérêt à concevoir une optin RGPD intelligente afin de conserver le plus de données utilisateur possible.

Alors comment créer une réelle expérience utilisateur à travers le processus d’acceptation des cookies ?

La formulation des wording sur un ton complice et éducateur a été vue à plusieurs reprises comme une stratégie utilisée pour guider l’utilisateur vers l’acceptation du partage de ses données.

D’autres exemples étaient plus centrés sur le visuel créatif de l’optin RGPD poussant l’utilisateur à plus facilement tout accepter directement, plutôt que d’aller gérer ses préférences cookies.

Les bests players RGPD compliants

Les sites médias et e-commerçant sont les plus en avance dans leur optimisation RGPD vs l’automobile et les banques et assurances. Néanmoins tous n’ont pas un parcours utilisateur optimal en accord avec la loi RGPD, intelligent d’un point de vue marketing afin d’inciter l’utilisateur à accepter les cookies.

 Où en sont les chiffres concernant le nombre de visiteurs suite à la mise en place de l’optin RGPD ?

Avant l’entrée en vigueur de la loi RGPD, les entreprises s’attendaient à une chute flagrante du nombre d’utilisateur due à un refus en masse de la politique des cookies par les internautes.

Suite à l’étude des chiffres tous secteurs confondus, ce n’est pourtant pas ce que nous remarquons. S’il y a une légère baisse fin Mai suite à la mise en place de la pop-in RGPD, par la suite, le nombre de visiteurs tend à stagner… pour l’instant !

Nous ne sommes qu’au tout début de l’histoire de la RGPD. Cela laisse place à de multiples possibilités d’optimisations marketing de pop-in, comme on a pu le voir dans le passé pour les newsletters avec différentes techniques de personnalisation. Il va falloir imaginer créer et surtout tester de nouveaux processus afin de les comparer et obtenir le meilleur taux de réponse.

Dans ce contexte, AVISIA a lancé avec ses clients une initiative de workshop afin d’aller de l’avant et de réfléchir à différentes optimisations de processus RGPD. Nous allons tester et analyser pour mieux concevoir les sites RGPD compliants de demain et augmenter les taux de réponses positives.

Rejoignez-nous !

Recent Posts

Laisser un commentaire

Nous contacter

AVISIA
Nos consultants vous aident à déterminer quel outil analytics est adapté à vos besoins