In Tribune expert, Vie de l'entreprise

On en entend beaucoup parler et il fait couler beaucoup d’encre, mais le product management fait assez peu l’objet d’une définition. Zoom sur une approche et un métier qui gagnent à être (re)connus !

 🗒️ Au menu

  • Qu’est-ce qu’un produit ?
    • Au commencement était la définition
    • Quelles sont les caractéristiques d’un produit ?
    • Quel est le cycle de vie d’un produit et pourquoi c’est important ? 
  • A quoi sert un product manager ?
    • Quel est le rôle du product manager en entreprise ?
    • Quelle est la différence entre un chef de projet et un product manager ?
    • Quelle est la différence entre un product manager et un product owner ?
  • Deux concepts phares : Comment comprendre et articuler product discovery et product  delivery ?
  • Comment se muscler en product management ? 💪

Qu’est-ce qu’un produit ?

« Au commencement était la définition »

Un produit est un bien mis à disposition sur un marché pour satisfaire les besoins et les vecteurs de valeur des utilisateurs. Il peut s’agir d’un bien matériel (ex : une voiture 🚗,  une téléphone ☎️ etc.), immatériel (ex : un service de livraison, un abonnement en streaming 💻) ou hybride (ex: une expérience culinaire dans un restaurant étoilé ⭐ )

Quelles sont les caractéristiques d’un produit qui marche ? 

La plupart des produits sont conçus : 

  • Pour répondre à un problème / un besoin existant : le produit crée de la valeur pour ses utilisateurs (valuable product). Ce n’est pas une simple liste de fonctionnalités
  • Pour être utilisable par un autre que soi : le produit a des utilisateurs qu’il s’agisse d’une personne ou une entreprise (usable product)
  • Pour advenir : même si beaucoup de produits ne voient jamais le jour, l’objectif est de pouvoir réaliser son produit techniquement et  (feasible product)
  • Pour avoir une valeur d’échange : la monnaie est la valeur la plus fréquente, mais la valeur d’échange peut aussi être du feedback, de la visibilité, du ‘reach’, etc. (viable product)

C’est ce que Marty Cagan formule comme les “4 risques”.

 

Quel est le cycle de vie d’un produit et pourquoi c’est important ?

La métaphore du cycle de vie s’applique au produit car il connaît différentes différentes étapes qui peuvent être ainsi schématisées : 

Source schéma : lien. Il n’y a pas le nom de l’auteur mais il/elle a toute ma gratitude pour ce schéma facile à décrypter 🤩. Une seule suggestion : la phase d’idéation (en amont du lancement) n’est pas représentée ici, elle pourrait être ajoutée.

Lancement, croissance, maturité et déclin, chaque étape requiert des ajustements dans l’approche produit. Le besoin utilisateur étant par nature mouvant, le product management s’adapte pour proposer des réponses adéquates en termes fonctionnels, stratégiques, business etc.. Les étapes ne sont pas toujours successives, mais parfois entremêlées !

 

A quoi sert un product manager ?

 

Quel est le rôle du product manager en entreprise ?

Le Product Manager a pour mission de définir et décliner la vision produit en concertation avec les autres acteurs (business, tech). Il est le garant de la proposition de valeur du produit : quelle est la direction prise ? qui est l’utilisateur ? quel problème résout le produit / qu’est-ce qui est différenciant pour le produit ? quel est le business model ? quelle est la métrique phare qui permet de valider que le produit fonctionne ?, etc.

A partir de la vision produit, qui est un objectif à moyen terme et régulièrement retravaillé, le product manager intervient sur une déclinaison en entonnoir pour atteindre les objectifs :

  • la stratégie produit : comment on y va ?
  • la roadmap : quelles sont les priorités ?
  • les sprints : dans quel ordre traiter les développements sur des itérations courtes (2 à 4 semaines) ?
  • les user stories : comment découper le besoin en tâches à réaliser et quels sont les critères d’acceptation ?

 

Quelle est la différence entre le traditionnel chef de projet (qu’on aime fort 🥰) et le product manager (qu’on aime fort aussi ❤️) ?

C’est là un cheval de bataille de l’écosystème produit 🦄. Car non, le product manager n’est pas la version 3.0 du chef de projet. A y regarder de près, il ne s’agit pas d’un simple changement de dénomination, mais d’une véritable révolution copernicienne dans la façon d’appréhender le produit 😉 La littérature est abondante sur le sujet, je me contente de ce schéma qui illustre assez simplement les points clés :

Source schéma : lien 

Pour résumer cette différence, elle pourrait tenir en 2 mots : output vs outcome.

Le CP est le garant d’un output (livrable produit), le PM est la garant d’un outcome (changement induit par le produit)

Illustration : Un concessionnaire automobile lance un module de prise de rdv en ligne pour le contrôle technique annuel de la voiture 

  • le CP atteint son objectif si le module de réservation est livré dans les temps et comme spécifié
  • le PM atteint son objectif si le module est utilisé par les automobilistes en toute autonomie et permet de désengorger le centre d’appel pour ce motif

 

Quelle différence entre un product manager et un product owner ?

Epineuse question, de nature à s’attirer les foudres mortelles des aficionados ⚡

Voici les 2 meilleures réponses que l’on m’a apportées sur le sujet – en tout cas celles qui m’ont le plus convaincues : 

  • Être product manager, c’est un métier, tandis que product owner c’est un rôle dans la méthode SCRUM
  • Le product manager encadre les product owners dans la méthode SAFe 

 

2 concepts clés : Comment comprendre et articuler product discovery et delivery ? 

La product discovery est une phase d’idéation, de prototypage et de test durant laquelle l’objectif est d’identifier des solutions au problème à résoudre pour retenir celle qui permet de créer un maximum de valeur en conservant un minimum de contraintes. En amont de la recherche de solution, une certaine littérature produit introduit le concept de “opportunity discovery”.

Cette phase est suivie du delivery qui consiste à développer la solution identifiée en discovery. Cela permet de (in-)valider les hypothèses retenues lors de la discovery, de livrer un produit fonctionnel et de le déployer à l’échelle éventuellement par itération en minimisant les effets de bord.

Il arrive de constater une opposition entre discovery et delivery comme si les deux étaient irréconciliables : il y aurait d’un côté la discovery, matière noble et de l’autre le delivery, matière besogneuse frappée du soupçon (c’est à peine si je force le trait 😅). Le delivery a probablement perdu de sa superbe à cause de l’écueil fréquent des équipes, produit qui, sous la pression des délais et des résultats, se transforment en usine à features au risque de perdre de vue le pourquoi de leur mission. Il me semble que c’est faire un faux-procès au delivery et idéaliser la discovery alors que ce sont les 2 doigts de la main. En effet, l’objectif n’est pas de faire l’un ou l’autre mais de les utiliser pour construire un produit qui répond au besoin, qui est fonctionnel et viable. Dans les faits, le temps dédié à la discovery ou au delivery dépend surtout de la réalité de l’entreprise, notamment l’appétence au risque de l’organisation et des possibilités d’itérer pour optimiser le produit. 

Et le business dans tout ça ? Avec l’essor du produit, l’utilisateur a été remis au centre des préoccupations (ce qui est une bonne chose en soi !) Cela peut donner lieu à des guerres de pouvoir entre marketing et produit. Grande absente des discussions, la question de la viabilité financière revient en force avec la nécessité de créer des produits rentables. Le discours tend à se rééquilibrer pour une approche holistique qui s’essaie patiemment à l’équilibre des forces en présence ⚖️

 

Comment se muscler product management ? 

En postulant chez AVISIA … ou via quelques ressources et quelques influenceurs à suivre pour une veille efficace💪

Dans le monde anglophone :

Dans le monde francophone :

  • Media Le Ticket avec des articles d’excellente qualité. Ma préco est de vous inscrire à la newsletter 
  • Le blog et la newsletter de l’agence Pachamama par Marion Darnet pour suivre les tendances de l’écosystème produit de la French tech, idéal pour rester à la page !
  • Timothé Frin et la Newsletter Product Inbox : c’est souvent très dense, et c’est une source de framework et de bonnes pratiques intéressantes

Podcast : revenez me poser la question dans quelques mois quand j’aurai plus de convictions sur le sujet ! D’ici là, volontiers preneuse de toutes vos recos 🙂 

C’est tout pour l’instant ! Dans la prochaine édition, nous parlerons de product management appliqué à la data et nous nous efforcerons de démystifier les data products, à très vite donc  #stay-tuned  

Sources :

 

Recommended Posts
AVISIA